Formation aux entrepreneurs culturels et créatifs « Scale-up »

La semaine du 30 Août 2021 a été spéciale pour ADISCO-MDE. Elle a été marquée par l’organisation d’une formation (bootcamp) en entreprenariat par la Maison de l’Entrepreneur de l’ADISCO au Centre Magnificat de Gitega. Organisé dans le cadre du Projet Européen d’Appui au Secteur de la Culture au Burundi, PASACC-BU, cette formation était destiné aux (12) entrepreneurs culturels et créatifs provenant de six entreprises à savoir : BUKAV LAB, CARREFOUR DES BEAUX ARTS, MASTER MUZIK,  BUILDING SOLUTIONS GROUP, CENTRE ARTISTIQUE EPP, JUMEAUX MUSIC CLUB.BU,  sélectionnées pour bénéficier des formations et d’un accompagnement technique et financier pouvant leur permettre de mettre à échelle leurs entreprises. La formation avait comme objectif de permettre aux coaches et formateurs de comprendre les plans de mise à échelle des entreprises y compris la stratégie de chaque entrepreneur d’une part. D’autre part, il était question également d’aider les entrepreneurs à développer leurs Business Modèles et les Plans d’Actions de leurs entreprises. 

Les travaux de cet atelier ont débuté par deux discours de circonstance à savoir le mot d’accueil prononcé par Madame NTIMA Chantal, la Directrice de la Maison de l’Entrepreneur, MDE de l’organisation ADISCO et celui du Chargé de la Communication du PASACC-BU, Monsieur NIBITANGA Armand. Madame Chantal a indiqué que la Maison de l’Entrepreneur est un incubateur d’entreprise qui offre un accompagnement (formation, conseil, coaching, mentorat et facilitation à l’accès financier) aux candidats entrepreneurs et aux entrepreneurs en activité pour le développement de leurs entreprises. Le PASACC-BU est un des différents projets mis en œuvre par la maison plus spécialement son axe entrepreneuriat culturel et créatif, a–t-elle précisé. Elle a profité de cette occasion pour féliciter les participants pour avoir  été sélectionnés parmi tant de candidatures reçues pour cet appel. 

Quand Monsieur Armand a pris la parole, il donné le cadre dans lequel l’atelier a été  organisé tout en mettant en évidence le consortium mettant en œuvre le PASACC-BU. Le consortium, a-t-il signalé, est constitué par trois organisations partenaires à savoir Africalia le lead, Menya Media qui est en charge du programme de renforcement des capacités managériales et artistiques et la Maison de l’Entrepreneur (MDE) de l’organisation ADISCO  chargée du volet entrepreneuriat. Il a ensuite remercié tous les participants  présents au nom du consortium, l’Union européenne pour avoir accepté d’appuyer financièrement le projet ainsi qu’au Gouvernement de la République du Burundi qui ne cesse de témoigner son soutien surtout à travers le ministère de tutelle ayant la culture dans ses attributions. Il fait un clin d’œil aux autres jeunes filles et garçons burundais intervenant dans le secteur culturel à épier les appels à candidatures du PASACC-BU afin de postuler pour bénéficier des formations prévues dans le cadre de ce projet.

Les travaux de ladite formation ont été essentiellement centrés sur des présentations de l’expert en Industries Culturelles et Créatives (ICC), Luc Mayitoukou et les travaux pratiques que les entrepreneurs ont fait, assistés par les coaches de l’ADISCO-MDE. Au début, le formateur a attiré l’attention des participants sur l’importance des ICC sur le plan économique social et culturel. Il a beaucoup insisté par après sur les caractéristiques des ICC, les parties prenantes et les différentes approches utilisées dans ce domaine. Lors de ses différentes présentations, les participants ont posé beaucoup de questions et des réponses ont été données par l’expert. Beaucoup de questions ont surtout porté sur les différents maillons de la chaine de valeur des ICC à savoir la création, la production, la distribution/diffusion, et la consommation.

Les capacités des entrepreneurs culturels ont aussi été renforcées sur ce qu’est c’est un business model et le plan d’action qui en découle. Ils ont fini par comprendre son  importance et toutes ses composantes car ils devaient élaborer leur propre business model pour chacune de leurs entreprises, ce qu’ils ont fait entreprise par entreprise puis le présenter vendredi le 3 Septembre en plénière ainsi que le plan d’action pour avoir des conseils ou observations pour les enrichir davantage. Ces travaux en plénière ont été organisés de sorte qu’un entrepreneur était appelé à faire un pitch suivi de ces conseils avant la présentation du plan d’action pour son entreprise.

Les cérémonies marquant la clôture des travaux du bootcamp ont eu lieux juste après les pitch et la présentation du plan d’action de chacune des six entreprises au Restaurant-Bar Lenox de Gitega où un cocktail a été offert aux participants. Dans son discours de circonstance, Monsieur Rénovat HAVYARIMANA, Coordinateur National du PASACC-BU, a félicité les entrepreneurs culturels pour avoir manifesté l’intérêt de suivre cette formation en participant activement et les a encouragés à profiter de cette opportunité en gardant toujours  cette attitude tout au long de l’accompagnement qui suivra la formation et durera quinze mois. Lui aussi a invité d’autres jeunes burundais œuvrant dans le secteur de l’art et de la culture de toujours s’intéresser aux opportunités qui sont régulièrement lancées sur le site du PASACC-BU ainsi que les différentes plateformes en ligne du projet. L’expert Luc  a exprimé sa gratitude envers les entrepreneurs formés pour l’endurance et détermination qu’ils ont manifestées durant la semaine du bootcamp. Il les a encouragés de continuer dans cette lancée.

Les entrepreneurs culturels ont exprimé leur gratitude vis-à-vis de la formation reçue. Dans son mot de remerciement, NIYONKURU Alain Justin a remercié le consortium qui met en œuvre le projet PASACC-BU. Il a adressé ses vifs remerciements, au nom de tous les bénéficiaires, l’organisation ADISCO-MDE pour avoir organisé la formation qui leur a permis d’acquérir des connaissances combien importante en entreprenariat culturel. Il a également remercié le formateur Luc MAYITOUKOU pour les riches connaissances qu’il leur a transmises. Il a suggéré qu’une telle formation devrait être dispensée à d’autres jeunes entrepreneurs burundais pour les aider à se lancer dans le secteur culturel pour contribuer à la promotion des Industries Culturelles et Créatives au Burundi.

Les cérémonies du bootcamp se sont clôturées dans une ambiance conviviale au rythme des chants et danses des participants.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FORMATION EN ORGANISATION ET GESTION D’EVENEMENTS ET REGIE GENERALE Date de lancement : 15 Janvier 2022 | Date de clôture : 28 janvier 2022 …

Date de lancement : 21 Décembre 2021 | Date de clôture : 30 janvier 2022 AKARANG’ART s’inscrit dans le cadre du Projet Européen d’Appui …

DU 15 AU 19 NOVEMBRE 2021 Lancement officiel ce lundi 15 Novembre à Bujumbura des activités de la Semaine Mondiale de l’Entrepreneuriat …

Rejoignez-nous

Abonnez-vous à notre liste de diffusion et obtenez une surprise spéciale

Restez en contact

Remplissez vos coordonnées et nous vous contacterons

  • Symbole-02-2.svg